Mois : juin 2017

Ah le silence, qu’il est difficile de  le suivre dans les pas feutrés de quelques philosophes et poètes qui l’ont évoqué ou se sont purifiés aux sources de ses eaux.

Il y a le silence que l’on fait en soi pour réfléchir, avant toute parole, le silence que l’on fait pour écrire, le silence support de l’écoute qui fait exister la parole de l’autre. Continue reading →

« Tu n’as pas honte, tu iras te confesser» dixit mon pote Emmanuel.

Voila, c’est ça la religion catholique. Il faut être coupable de tout, battre sa coulpe.

Coupable de la mort du christ, de son corps livré pour nous, de son sang versé pour nous.

Coupables de n’être pas dignes de le recevoir. Coupables d’êtres coupables.

Coupables d’avoir menti, tué, torturé, violé et surtout nourri de mauvaises pensées. Continue reading →

La nuit a déployé son suaire poussiéreux sur la ville trois fois sainte.

Sur l’esplanade des mosquées, le dôme du Rocher jette ses feux vers un ciel dont il ouvre grand les portes aux fidèles qui fréquentent les travées de  la mosquée al-Aqsa.

On dit qu’une prière accomplie ici vaut cinq cent prières faites ailleurs. Continue reading →

Le soleil pose doucement ses derniers rayons sur le mur des lamentations.

Les hommes sont descendus de Mea  shearim, silencieux, recueillis, attentifs, tout à l’austérité de leurs croyances pour la prière du shabbat.

Puis les femmes sont venues, plus tard, plus calmes, plus colorées. Continue reading →