Le mur des femmes

Le soleil pose doucement ses derniers rayons sur le mur des lamentations.

Les hommes sont descendus de Mea  shearim, silencieux, recueillis, attentifs, tout à l’austérité de leurs croyances pour la prière du shabbat.

Puis les femmes sont venues, plus tard, plus calmes, plus colorées.

Ici, on prie le même dieu, mais deux espaces de prière séparés. Le mur des hommes, qui ont le droit de diriger des prières et le mur de femmes qui n’ont pas le droit de lire la Torah à voix haute ni d’apporter des rouleaux que seuls les hommes peuvent toucher. Ces rouleaux contiennent une copie manuscrite de l’enseignement divin transmis par Moïse.

Les femmes ne peuvent pas non plus porter le châle de prière.

Pour se retirer du mur, elles n’ont pas le droit de lui tourner le dos…

En janvier 2016, la cour suprême a demandé aux responsables politiques pourquoi les femmes ne pouvaient pas bénéficier du même espace de prière que les hommes….

Devant la résistance des ultra orthodoxes qui considèrent les  femmes du mur comme « un groupe marginal et bruyant » il a été fait le choix de créer un troisième espace mixte de prière, qui en décembre 2016 n’a toujours pas été aménagé.

Quand il y en a pour deux….

 

Dernière minute : Le projet d’espace  mixte a été définitivement enterré le 2 juillet 2017.

Comments are closed.