Jeux de mains

  Elle joue,

juste pour jouer.

Elle joue juste

parce que c’est le moment

Le moment de jouer

Elle joue le matin
Elle joue le temps qui passe, le temps juste, celui de jouer.
Elle joue le vent qui file entre ses doigts.
Elle joue la pluie qui tombe en fils d’argent.
Elle étire des filets dorés sur la toile du temps.
La voila qui fait corps avec son instrument ;
Harpe et femme se sont unies
Pour la beauté des choses.

La harpe se fait femme
Le femme se fait cordes
en tressant des fils d’argent
sur la trame du temps.

La Pénélope du matin
Tisse une toile en devenir
Sa voix fraiche et limpide
Comme un ruisseau d’avril
Chante pour les passants
« Je l’aime à mourir »

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.